• Cap de la hague

    Cap de la hague

     

     

    Cap de la hague

    Phare de Goury

    En 1823 en une seule année, 27 navires ont sombré dans les parages. Peu de temps après, la construction d'un phare fut mise à l'étude. Le chantier débuta en 1834 et nécessita une main d'oeuvre importante pendant 3 ans. En 1837, la construction de cette tour de granit est terminée. A 48 m de hauteur, elle sert de support à une lanterne munie de puissantes lentilles. Cette lanterne, d'une portée de 25 km, a un mouvement de rotation continu au rythme d'un éclat toutes les cinq secondes. Le pétrole a été utilisé comme combustible jusqu'en 1971. Aujourd'hui, une éolienne permet d'utiliser la lumière électrique. Au début du siècle, une corne de brume a été ajoutée.

     

    Cap de la hague

    La commune d'Auderville est située à la pointe de la Hague longée par le Raz Blanchard, l'un des plus forts courants de marée du monde. Il doit son nom à la blancheur de ses vagues coupées dans leur mouvement par les forts courants dus aux hauts fonds entre le cap de la Hague, Cap Cotentin et les îles Anglo-Normandes. Ces courants, pouvant atteindre la vitesse de 10 noeuds par grande marée, sont les plus forts d'Europe et rendent la navigation très difficile.

     

     

    Cap de la hague

    Sur l'aire de lancement du bateau de sauvetage de la SNCM

     

    Cap de la hague

     

     

    Cap de la hague

     

     

    Cap de la hague

     

     

     

    Cap de la hague

    Presqu'île sur une péninsule, à la pointe nord-ouest du Cotentin, le cap de la Hague offre des paysages remarquables et sauvages et a gardé, pour l'essentiel, ses villages et son habitat traditionnel.

     

     

    « Port Racine...on s'attache !Campagne Normande »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :