• Atelier

     

    Dotée d'une presse en chêne, cette piéce reproduit l'intérieur de son atelier de gravure. Rembrandt était spécialisé dans la technique de l'eau-forte, permettant d'imprimer le papier à partir d'une plaque de cuivre recouverte d'un vernis sur lequel le graveur trace un dessin

     

     

     

    Atelier

     

     

    Atelier

    Au 1er étage on peut découvrir le grand atelier de Rembrandt . On dit que c'est ici que Rembrandt a peint ses plus grands chefs d'oeuvres tels que Ronde de nuit, aujourd'hui exposé au Rijksmuseum. Un chevalet, des pinceaux, des pigments… rien ne manque. ( mais impossible de faire des photos , trop de monde agglutiné dans cette petite pièce à l'écoute ce jour là d 'un professeur d'Art en plein exposé - Rien de bien extraordinaire , une table avec son nécessaire de peinture et son grand chevalet )

     

     

    Atelier

     

    Atelier

     

    Atelier

     

     

     

    Atelier

     

     

     


    41 commentaires
  •  

    L'antichambre de Rembrandt

    On emprunte, ensuite, l'étroit escalier de bois en colimaçon qui dessert les quatre étages de la demeure.Le rez-de-chaussée mène à l'entrée de la maison. Ce hall, aussi large qu'imposant, accueillait les hôtes de Rembrandt. Orné de marbre au sol et sur la cheminée, il contient différentes peintures dont une de Rembrandt

     

     

    L'antichambre de Rembrandt L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'antichambre de Rembrandt

    L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'antichambre de Rembrandt L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Une des caractéristiques majeures de son œuvre est l'utilisation de la lumière et de l'obscurité (technique du clair-obscur), qui attire le regard par le jeu de contrastes appuyés. Les scènes qu'il peint sont intenses et vivantes. Ce n'est pas un peintre de la beauté ou de la richesse, il montre la compassion et l'humanité, qui ressortent dans l'expression de ses personnages, qui sont parfois indigents ou usés par l'âge. Ses thèmes de prédilection sont le portrait (et les autoportraits) ainsi que les scènes bibliques et historiques. Rembrandt représente aussi des scènes de la vie quotidienne, et des scènes populaires

    L'antichambre de Rembrandt

     

     

    L'antichambre de Rembrandt

    L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     La visite se poursuit dans la pièce adjacente, appelée l'antichambre. C'est ici que Rembrandt avait installé son commerce d'art

     

    L'antichambre de Rembrandt L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'antichambre de Rembrandt

     

     

     

     


    43 commentaires
  • Rembrandt, sa maison

     

     

    Rembrandt, sa maison

     La maison et le maître sont nés en même temps, il y a quatre siècles. Cela ne fait qu'une centaine d'années à peine que la ville a décidé de consacrer à cet homme un musée au sein de ce bâtiment qui fut sa propre maison. A visiter au moins une fois pour la collection permanente mais aussi pour les expositions temporaires qui sont la plupart du temps époustouflantes. A voir pour les oeuvres autant que pour la maison. 

     La maison de Rembrandt est devenue au XXe siècle le Musée Rembrandt. De 1639 à 1658, elle fut habitée par le peintre et Saskia, sa première femme. Rembrandt est représentatif de l'âge d'or néerlandais, il utilisait la célèbre technique du clair-obscur. Le peintre est l'auteur d'environ 600 peintures, 300 eaux-fortes et 2000 dessins. Le musée présente surtout des eaux-fortes (gravures obtenues à partir d'acide nitrique).

     

     

    Rembrandt, sa maison Rembrandt, sa maison

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Totalement ruiné au fil des ans, Rembrandt devra céder tous ses biens – y compris ses collections personnelles.
    La maison sera revendue, passera de mains en mains et sera agrandie. Puis, au début du XXe siècle, un peintre du nom de Jozef Israëls émettra l'idée de transformer la maison en musée en hommage au 300ème anniversaire de la naissance de Rembrandt.

    Le musée ouvrira finalement ses portes en 1911. Il offre un reflet fidèle du cadre de vie privé et professionnel de Rembrandt, notamment depuis sa rénovation en 1998

     

     

    Rembrandt, sa maison

     

    Rembrandt, sa maison

     

     

    Rembrandt, sa maison

     

     

    Rembrandt, sa maison

     La découverte de la maison de Rembrandt débute, au sous-sol, par la cuisine. Equipée d'une large cheminée, cette large pièce était la plus chaude de la maison. Ses fenêtres donnent sur une cour intérieure aujourd'hui agrémentée d'un buste de Rembrandt

     

    Rembrandt, sa maison

     

     

    Rembrandt, sa maison

     

     

    Rembrandt, sa maison

     Lit Placard

     


    46 commentaires
  • Van Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

     

     

    Van Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

     

    Van Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

    Van Gogh, musée d'AmsterdamVan Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Van Gogh, musée d'AmsterdamVan Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Van Gogh, musée d'Amsterdam

     L'arrivée de GAUGUIN à Arles le 23 octobre 1888 devait encore accélérer la vie de Van Gogh, tout en contribuant à améliorer sa santé. Il était heureux, avant que les deux hommes ne s'opposent sur leur façon de travailler, et ce qu'il devait appeler, "la catastrophe", dans la journée du 23 décembre, qui vit Van Gogh menacer Gauguin avec un rasoir, avant de se mutiler partiellement l'oreille droite.Il devait retourner à l'hopital début février, se plaignant d'entendre des voix

     

    Il allait conserver durant tout son séjour à l'asile jusqu'en mai 1890, mises à part quelques périodes de dépression et ses "attaques", un esprit très imaginatif et créatif, peignant d'abord dans les jardins de l'asile une série de toiles impressionnistes comme "Les iris" ou "Les lilas".

    Puis il retrouve un style plus novateur, avec un graphisme plus fort, des couleurs plus vives, des lignes accentuées et des perspectives audacieuses, pour peindre les paysages de Provence dans des séries, sur les cyprès - "cyprès", "route avec cyprès et ciel étoilé",... -, sur les oliveraies - 10 grandes toiles "Oliveraie", "La récolte des olives",...-, et les champs - "Les blés jaunes", "Champ de blé et cyprès", "Champ de blé au faucheur", "Champ de blé sous la pluie"...- et des toiles comme "Nuit étoilée".

     Après plusieurs "attaques", Van Gogh sentit qu'il lui fallait quitter l'asile. Le 16 mai, il partit pour Paris, où il ne resta que quelques jours chez son frère, avant de partir le 2O mai, ne supportant plus le bruit et l'agitation de la ville, pour Auvers sur Oise où il se suicida le 27 juillet 1890

     

    Van Gogh, musée d'Amsterdam

     

     

     


    17 commentaires
  • Van Gogh , suite

    Lorsque Van Gogh arrive à Paris en 1886, les Impressionnistes tiennent leur dernière exposition et commencent enfin à être acceptés.

    Déjà Georges SEURAT et Paul SIGNAC cherchent, avec le Divisionnisme, à créer un néo-impressionnisme plus scientifique. Van Gogh, s'intéressant particulièrement à leurs recherches basées sur la division du spectre de la lumière, reprit sa technique, étudiant l'impression optique laissée par de petites touches de couleurs primaires (le rouge, le bleu et le jaune) et complémentaires (le violet, l'orange et le vert).

    Van Gogh fut aussi sensible au courant du Synthétisme de GAUGUIN, tendant vers une certaine abstraction et stylisation où les formes des objets sont obtenues à l'aide de zones colorées délimitées avec précision.

    Van Gogh allait explorer ces nouvelles voies dans une série de natures mortes, telles "Roses trémières dans une cruche", , et pour la première fois "Quatre fleurs de tournesol fanées" (1887).

     

    Van Gogh , suite

     

     

    Van Gogh , suite Van Gogh , suite  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Van Gogh , suite

     

    Van Gogh , suite  

    Arles est à l'époque une ville importante de 23000 habitants, Vincent s'y installe dans la "Maison Jaune", et les réactions de Van Gogh à l' égard d'Arles sont changeantes : "Tout y est parfois aussi formidablement joyeux que la Hollande est triste" ou "Je pense que la beauté des femmes et des costumes n'est parfois aussi radieusement gais que la Hollande est triste".

    Il ne s'y intégrera jamais véritablement : "les gens ici sont paresseux et insouciants", "Je ne vois nulle part ici la gaieté du sud dont parle tant Daudet, mais plutôt une désinvolture insipide et une négligence sordide".

    Mais il n'avait rien à redire quant aux paysages qui prennent pour l'artiste des visions poétiques : "quelles compensations quand vient un jour sans vent, quelle intensité de couleurs, quelle pureté de l'air, quelle vibrante sérénité".

     

     

    Van Gogh , suite

     Devant la même toile, format poster , à l 'intérieur du musée - Oui madame, c'est bien du Van Gogh !!!

     

     

    Van Gogh , suite

     Texto pour confirmer !! 

     

     

     

     


    21 commentaires
  • Van Gogh

     

    Le musée Van Gogh est entièrement consacré au peintre néerlandais Vincent van Gogh. Le musée, fondé en 1973, est situé à Amsterdam sur la Place du Musée

    Le musée possède un nombre impressionnant d'œuvres de Vincent van Gogh. La collection comprend plus de 200 tableaux, 500 dessins et 800 lettres de Vincent van Gogh. Le musée présente également des œuvres d'autres peintres du XIXe siècle. La bibliothèque du musée propose plus de 24 000 livres sur Vincent van Gogh et sur d'autres artistes du XIXe siècle. Il est situé dans l'arrondissement d'Amsterdam Oud-Zuid.

    Ce musée extraordinaire qui attire plus d’un million de visiteurs par an, n’expose pas que des toiles de Van Gogh, mais aussi des œuvres d’artistes contemporains qui influencèrent le peintre ou furent influencés par lui. Ainsi on peut y admirer les peintures d’Emile Bernard, Gustave Boulanger, Jules Breton, Maurice Denis, Paul Gauguin, Claude Monet, Camille Pissaro, Paul Signac, Henri de Toulouse-Lautrec, Georges Seurat, Kees van Dongen ou encore Lawrence Alma-Tadema.

    La présentation de la collection permet de suivre chronologiquement le développement artistique de Van Gogh et de comparer ses peintures aux oeuvres d’autres artistes du XIXe siècle. Le musée propose également diverses expositions sur des sujets variés touchant à l’histoire de l’art du XIXe.

    Van Gogh est l'un des peintres que j'apprécie beaucoup - Lorsque j'observe des toiles de grands peintres , je les imagine également prendre des photos !!  

      

     

    Van Gogh

    Van Gogh a peint plus de huit cents tableaux en dix ans. Prés d’un quart de la production totale du peintre se trouve au musée Van Gogh d’Amsterdam.

    L’œuvre de Van Gogh est exposée dans un ordre chronologique et divisée en cinq périodes, chacune représentant une phase différente de la vie et du travail de l’artiste: Les Pays-Bas, Paris, Arles, Saint-Rémy et Auvers-sur-Oise. De la période de Nuenen (1884-85), on retient des toiles sombres et graves, telles que « Les Mangeurs de pommes de terre ». Le contraste avec la période parisienne (1886-88) est flagrant. A travers de nombreux autoportraits, natures mortes, vues de Paris et d’Asnières, Van Gogh introduit la couleur et le pointillisme dans son art. Durant la période d’Arles (février 1888-mai 1889), Van Gogh s’installe dans la fameuse « maison jaune ». C’est à cette époque qu’il peint « Les Tournesols », « Le Semeur », « La Moisson », « Chambre de Vincent à Arles ». A Saint-Rémy (1889-90), où il est interné, ses peintures deviennent plus sombres, comme plus torturées. Au côté des illustrations de travaux des champs et des « Iris », voir la « Pietà » d’après Delacroix et « La Résurrection de Lazare » d’après Rembrandt. Auvers-sur-Oise (mai-juillet 1890) marque le retour de la couleur avec une prédominance du vert et pour résultat des tableaux champêtres d’une force saisissante.

     

    Van GoghVan Gogh

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Son matériel

    Van Gogh

    Van Gogh

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    la statue d'un cheval comme modèle, pour ses premiers essais

    C'est seulement en août 1880 à l'âge de 27 ans, que Vincent décida de devenir peintre.

    Vincent Van Gogh est un peintre largement autodidacte. Il commence par copier des dessins, particulièrement des scènes de la vie paysanne de Jean-François MILLET, auquel il voue une estime quasi religieuse.

    Ayant envisagé de rentrer à l'Ecole des Beaux-Arts de Bruxelles, il y passe l'hiver 1881, mais travaille de façon indépendante et quelquefois avec le peintre hollandais Anton Van Rappard jusqu'en avril.

    De retour chez ses parents à Etten, il les quitte après une dispute avec son père, à Noël, pour aller étudier à La Haye auprès de son cousin par alliance, le célèbre peintre Anton MAUVE. Celui-ci lui donnera des cours de dessin, et dirigera ses premières peintures qui datent de l'été 1882.

    Mauve et ses amis se détournèrent de Vincent lorsqu'il voulut se mettre en ménage puis épouser une mère célibataire, Sien Hoornik, qu'il avait engagée comme modèle. Il ne put dès lors compter que sur l'aide matérielle et morale de son frère Théo, et, après un bref séjour à Drenthe en septembre 1883, la solitude le pousse à retourner en décembre 1883 chez ses parents, désormais installés à Nuenen (dans le Brabant, près d'Eindhoven), deux ans après les avoir quittés.

     

     

    Van Gogh

     

     

    Van GoghVan Gogh 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peut être une photo que vous avez vu sur des paquets de cigarettes -

    Peinture de Van Gogh 

     

     

                                                                                                                                      Auto Portrait

     

    Van Gogh

     Ramassage des pommes de terre dans les champs

     

    Van Gogh

     A Nuenen, ses rapports avec sa famille s'améliorent. Vincent commence à y peindre ses premières oeuvres autour du thème de la vie populaire, réalisant de nombreuses études de tisserands et de paysans, dans des tons sombres et lourds, comme la terre qu'ils labourent ( Avril 1885 )

     

    Van Gogh

     Tisserand avec son métier - Même période  

    Van Gogh

     

    Après le décès de son père en mars 1885, Vincent, cherchant à vivre de sa peinture, quitte Nuenen et la Hollande (il n'y reviendra jamais) en novembre 1885 pour Anvers. Mais le marché de l'art y étant en récession et l'originalité de sa technique heurtant les vues des professeurs de l'académie locale, il partira en mars 1886 retrouver son frère Théo à Paris.

    Ces mois passés à Anvers, avec ses musées et ses monuments historiques, furent pour Van Gogh une source de stimuli très forts. Il y étudia un temps à l'école des beaux-arts, y admira les oeuvres de Peter Paul RUBENS et y apprit aussi à aimer les estampes japonaises qui allaient tant l'influencer à Paris

     

    Van Gogh

     

    Van Gogh

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique