• La salle Hypostyle

     

    La salle Hypostyle

     

     

    La salle Hypostyle

    La salle Hypostyle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La salle Hypostyle

    La salle Hypostyle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La salle Hypostyle

    La salle Hypostyle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La salle Hypostyle

     Le deuxième pylône ouvre sur la célèbre salle hypostyle, dont le centre est le point de rencontre de l'axe divin et de l'axe royal : lorsque Pharaon arrivait à cet endroit, il entrait en contact avec Amon et s'identifiait à ce dieu afin de se régénérer. Immense forêt de pierre de 134 colonnes, cette salle hypostyle est la plus grande du monde. La nef centrale, construite sous le règne d’Aménophis III, est formée de 12 colonnes (six de chaque côté) hautes de 23 mètres avec une circonférence de 10 mètres.

    Ces chapiteaux représentent des fleurs de papyrus ouvertes (chapiteaux papyriformes ouverts) car dans l'antiquité cette colonnade était la seule partie de la salle à se trouver dans la lumière du soleil grâce à l'aménagement de claustras. A gauche et à droite de cette nef centrale, 122 colonnes se terminant par des chapiteaux représentant des fleurs de papyrus fermées, composent la salle hypostyle. Hautes d'environ 15 mètres, elles se trouvaient dans l'obscurité à l'époque antique, car couvertes d’un plafond de dalles décoré d’un ciel étoilé. Ces 122 colonnes ainsi que la décoration des murs intérieurs et extérieurs ont été réalisées sous le règne de Séthi I et terminées sous celui de Ramsès II. Les scènes et les inscriptions gravées sur ces colonnes, comme sur toutes les colonnes de la salle, ont un caractère religieux.

     

    La salle Hypostyle

     

    La salle Hypostyle

     Gravure sur la face du 2 ème Pylone, à l 'intérieur de la salle Hypostyle

     

    La salle Hypostyle

     

     

     

    Reconstitution image de synthése G. Homann

     

    --------------------------------------------------------------------------------

     ( Nayant pas suffisamment de photos pour recréer un article, je joins celles ci dans la continuité du Pylone 3, dans la continuité de la salle hypostyle)

    La salle Hypostyle

     La salle hypostyle est suivie du troisième pylône, très ruiné. Cette porte donne sur un champ de pierres parsemé de magnifiques monuments : obélisques, le « saint des saints » du moyen empire, et l’Akh Ménou.

     

    Thoutmosis I fait construire deux pylônes (le IVè et le Vè) qui constituaient alors l’entrée principale du temple, tout ce qui précédait n’existant pas encore. La porte du quatrième pylône donne accès à un vestibule que les textes égyptiens nommaient Ouadjyt, « la verdoyante » ou « celle des colonnes papyrus ». La base des fûts, encore visible, rappellent que cette partie du complexe était couverte, malgré la présence des deux obélisques de granit rose. Le vestibule d'intronisation et de montée royale, avec les colosses de Thoutmosis Ier dressés contre les murs latéraux, deviendra une cour sous Hatshepsout. Celle-ci fera rajouter deux obélisques supplémentaires. Son successeur, Thoutmosis III, enfermera les obélisques de la reine dans une enceinte. Il ne pouvait détruire le symbole des rayons du soleil. La position des rainures de pose sur les socles permet d'affirmer que les obélisques de l'Ouadjyt sont arrivés par le nord et que l'obélisque sud sera dressé avant celui du nord.

     

    La salle Hypostyle

     L'obelisque de Thoutmosis III

     

    « Arrivée sur Louxor Le temple reposoir de Ramses III »

    Tags Tags : , , ,