• Les remparts

     

    Les remparts

     

     

    Les remparts

     Les fouilles ont montré que le rempart grec n'était pas seul mais qu'il existait une succession de remparts d'époques différentes. En partant de la source, c'est à dire du sud, et en se dirigeant vers le nord on y trouve :

    le rempart indigène (I) qui n'a pas pu être daté. Il est constitué de pierres formant une sorte de tumulus très peu soigné, une sorte de promontoire

    le deuxième rempart (II). D'une hauteur de 2,20 mètres, il est intéressant dans la mesure où il insère le premier rempart dans sa construction. On trouve ici un début d'architecture : les pierres sont bien disposées, celles d'angles pas très bien taillées mais bien placées et calées à l'aide de petites pierres.

    le troisième rempart (III). Il peut être situé à l'époque pré-celte. Dessous, c'est à dire à l'extérieur du rempart II, a été découvert le squelette d'une femme couchée sur le côté et dont les membres inférieurs étaient sectionnés par le rempart III. Cette femme portait des bracelets et un collier de bronze ainsi qu'une patère d'argile avec une sorte d'écriture. Il est donc intéressant de remarquer qu'il y a eu en dehors du rempart, à l'époque pré-celte, une population sédentaire. Ce rempart est constitué de pierres bien taillées : on commence à avoir une belle construction.

    le quatrième rempart (IV). Il comporte deux tours : une sur le levant, très forte, bien défendue, carrée et une autre au couchant. Elles devaient être très hautes et espacées d'environ 20 mètres laissant ainsi aux défenseurs une portée de flèche extraordinaire.

    le cinquième rempart (V). Il est la source d'une grande interrogation. Certains le disent carthaginois comme à Saint Blaise. Des preuves que de la présence des carthaginois entre les celtes et les grecs ont été découvertes : il s'agit de pierres portant des inscriptions carthaginoises. Le lien de Glanum avec Saint Blaise étant très fort on peut avancer l'hypothèse de cette occupation punique, mais à ce jour on ne peut pas la confirmer. Par contre les remparts de Glanum se sont ajoutés les uns aux autres tandis qu'à Saint Blaise la démarche fut différente : il y a eu remblayage chaque fois. On peut donc voir les strates du bas vers le haut à l'inverse de Glanum où elles sont visibles du sud vers le nord.

    le sixième rempart (VI). Il s'agit d'un rempart grec qui ne vient qu'en "placage"; ce n'est plus un rempart de défense mais plutôt une enceinte séparant le quotidien du divin, le sacré du profane. Toutefois les dernières fouilles ont révélé que le rempart V avait également une tour qui suivait le thalweg, était de forme trapézoïdale et était en diagonale du sud-est au nord-ouest. Mais les grecs n'ont pas utilisé les mêmes fondations : ils ont décalé leur rempart par rapport aux précédents.

    Les romains quant à eux se sont contentés de rajouter un arc boutant (un arc et une sorte de contrefort) car le temple de Valetudo avait été trop remblayé : il fallait donc éviter une déformation du mur. Ceci explique la présence de cubes de pierre à la base du temple de Valetudo.

     

     

    Les remparts

     

     

    Les remparts

     

     

     

    Les remparts

     Temple de Valetudo

     

     

    Les remparts Les remparts

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                                                                                                                        Autel Votif dédié à Hercule

     

    Les remparts

     La source sacrée

     

     

    Les remparts

     Cet endroit était le principal  lieu d'habitation, évoqué époque indigène ou époque gauloise

     

     

     

    Je vous donne rendez vous Lundi et vous souhaite un excellent week end !

     

    « Les Temples GéminésRainette »

    Tags Tags : , ,