• Intérieur de villa Art Déco

     

    Intérieur de villa Art Déco

     

    Intérieur de villa Art Déco

     

    Intérieur de villa Art Déco

     

    Intérieur de villa Art Déco

    Dans les espaces d'apparat, Mallet-Stevens opte pour des matériaux luxueux, mis en œuvre avec soin, raffinement et simplicité : marbres et bois précieux témoignent de la prospérité de l'industriel roubaisien, sans ostentation toutefois. Dans les espaces de services, comme la cuisine, Mallet-Stevens privilégie l'hygiène et la fonctionnalité, l'architecture s'effaçant devant les équipements ménagers (placards intégrés, monte-plat qui dessert les terrasses…). Ces espaces bénéficient également des larges baies vitrées, ce qui, à l'époque, est nouveau.

    Intérieur de villa Art Déco

    Intérieur de villa Art Déco

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Intérieur de villa Art DécoIntérieur de villa Art Déco

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Intérieur de villa Art Déco

    Intérieur de villa Art Déco

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Intérieur de villa Art Déco

     

    Intérieur de villa Art DécoIntérieur de villa Art Déco

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Intérieur de villa Art Déco

    Durant la Seconde Guerre mondiale, la villa est occupée par l'armée allemande et transformée en caserne. Au lendemain de la Libération, les Cavrois font modifier la distribution intérieure de la villa par l'architecte Pierre Barbe, qui aménage deux appartements pour les fils de la famille.

    Après le décès de Madame Cavrois, en 1985, la propriété est vendue à un promoteur immobilier, qui souhaite lotir le parc. Abandonnée, la villa est en proie au vandalisme et se dégrade rapidement, malgré son classement au titre des monuments historiques en 1990.

    Grâce à la mobilisation d'une association de sauvegarde, l'État acquiert une grande partie de la propriété en 2001. Après treize années d'études et de travaux, elle a retrouvé son état d'origine de juillet 1932.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Art Déco - Année 30

     

    Art Déco - Année 30

    Conçue entre 1929 et 1932, la villa Cavrois est la réalisation la plus emblématique de l'architecte Mallet-Stevens. C'est à ce titre qu'elle a été classée monument historique en 1990, puis achetée par l'État en 2001.  

     

    Art Déco - Année 30

    Au début du XXe siècle, le Nord est l'une des régions les plus industrialisées de France. Roubaix et Tourcoing sont alors un important centre de production textile, ce qui vaut à Roubaix le nom de « ville aux mille cheminées ». La société Cavrois-Mahieu, fondée en 1865 fabrique des tissus haut de gamme pour des maisons parisiennes.

    Art Déco - Année 30

    Quand Paul Cavrois, le propriétaire de cette société, décide de faire bâtir une demeure pour sa famille, il acquiert un terrain au lieu dit de Beaumont, à quelques kilomètres de Roubaix. Depuis 1870, la bourgeoisie industrielle a éloigné ses résidences des usines, afin de bénéficier d'un environnement plus sain et d'un meilleur cadre de vie. La commune de Croix, en périphérie de Roubaix, voit fleurir d'imposantes demeures bourgeoises, véritables petits châteaux, qui se caractérisent par leur style néo-régionaliste. Dans ce paysage, la silhouette moderne de la villa conçue par Robert Mallet-Stevens tranche radicalement.

     

    Art Déco - Année 30

    > Château: la demeure l'est par ses proportions imposantes (une façade de 60 m de long, 2800 m² de plancher) et par sa distribution en deux ailes symétriques, héritière de la tradition des résidences aristocratiques du XVIIe siècle. 

    > Moderne: la villa l'est par le dépouillement des volumes, l'absence d'ornement dans le décor, la multiplication des toits terrasses, l'équipement de pointe (chauffage central, téléphonie, heure électrique, ascenseur…) et le recours aux matériaux et aux techniques industriels (verre, métal, acier).

    Art Déco - Année 30

    Art Déco - Année 30

     

     

     

     

    Art Déco - Année 30

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Art Déco - Année 30

     

    Art Déco - Année 30

      

     


    votre commentaire
  • Fort d'Ambleteuse

     

     

    Fort d'Ambleteuse

     

     

    Fort d'Ambleteuse

     

     

    Fort d'Ambleteuse

     

     

    Fort d'Ambleteuse

     

     

    Fort d'Ambleteuse

    Le majestueux Fort Mahon (construit au XVIIe siècle par Vauban sous les ordres de Louis XIV) veille encore sur la plage d'Ambleteuse, ainsi que sur la baie de la Slack et sa flore si particulière.

    A marée haute le Fort est cerné par la mer, et les jours de tempête il est littéralement assiégé et attaqué par de puissantes vagues qui explosent sur ses flancs en d'impressionnantes gerbes d'écume.

    C’est en 1680 que Louis XIV, de passage à Boulogne, découvre Ambleteuse (Pas-de-Calais) et décide d’en faire un port militaire. On le nomme à juste titre le « Fort d’Ambleteuse » ou « Fort Vauban », mais aussi la « Tour d’Ambleteuse » et parfois, à tort, le « Fort Mahon ».

    Construit de 1682 à 1690 sur les plans dressés, on s’en doute, par Vauban, le fort est bâti sur un piton rocheux, pour protéger le chantier du port de guerre décidé deux ans plus tôt par Louis XIV et situé à l’embouchure de la Slack.

     

    Fort d'Ambleteuse

    Le projet est abandonné dès 1688, à cause de l’ensablement du port et des forts courants que les vaisseaux devaient affronter pour y entrer. Ambleteuse retombe dans l’oubli jusqu’en 1798, où Bonaparte étudie un projet de débarquement en Angleterre. Napoléon Ier fait modifier l'estuaire de la Slack et creuser des jetées, des quais et une digue en front de mer sont construits.

    En 1854, Ambleteuse sert de camp à l’armée de Napoléon III. Cette fois, la France est alliée à l’Angleterre face à la Russie.

    L'armée allemande le réutilise et fait installer des casemates d'artillerie sur le fort durant la Deuxième Guerre Mondiale. Abandonné, vandalisé, il est finalement classé monument historique en 1965. Une association, faite de passionnés, se porte acquéreur de l’édifice pour le franc symbolique en 1967, alors que le fort est au bord de la ruine. Depuis, l’association a restauré le rempart, la couverture du toit, les aménagements intérieurs et les bâtiments annexes.

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

    La filière Leavers - la finition

     

     

    La filière Leavers - la finition

    Après une visite* de la pièce de dentelle, la raccommodeuse à l’écru marque et répare les trous survenus pendant la fabrication.

    Repérage ici d 'une maille qui a sauté en haut à gauche

    Technique -Observation avec un miroir posé en dessous de la pièce

     

    La filière Leavers - la finition

     

     

     

    La filière Leavers - la finition

    Le coloriste va laver, blanchir, teindre et apprêter les pièces de dentelle selon les besoins du fabricant, et en fonction des possibilités offertes par les matières.

     

     

    La filière Leavers - la finition

     

     

     

    La filière Leavers - la finition

     

    La filière Leavers - la finition

    Parfois, les dentelles destinées à la confection de robes haute-couture sont surbrodées. Cette opération, effectuée sur machines Cornely ou Beyroux, sert à rehausser certains motifs par l’emploi de lacets, de fil d’or épais, de paillettes, de perles, etc.

     

    La filière Leavers - la finition

     

     

    La filière Leavers - la finition

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     Le tulliste est le conducteur du métier Leavers

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 2

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     Programmation faite, la machine peut démarrer

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

    Le mécanicien assure la maintenance du métier : changement d’engrenages, réglage du bâti, etc.

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1

     Le metteur en œuvre s’occupe des réglages du Jacquard,  il s 'occupe aussi de réparer l'un des  5 000 chariots et bobines contenus dans un métier.

     

     

    La filière Leavers - la fabrication 1


    votre commentaire
  •  

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

    La wheeleuse remplit des séries de 100 bobines contenant chacune 100 mètres de fil. Cette opération demande une grande dextérité

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     Le presseur de bobines assure la régularité de l’épaisseur des bobines en pressant à chaud des séries de 3 à 5 000 bobines.

    Le remonteur place les bobines dans les chariots*. Cette opération est effectuée par l’homme ou sur une machine automatique

     

    La filière Leavers - La préparation

     

     

     

    La filière Leavers - La préparation

     Le wappage 

    Le wappeur prépare les rouleaux de chaîne*, de guimpes* et de brodeurs*.L’ensemble peut compter 10 000 fils, répartis sur des rouleaux disposés sous le métier que l'on verra par la suite. Cette opération est exécutée en parallèle du wheelage.

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique