•  

     

    Bleu de fèsBleu de fès

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bleu de fès

     

    Bleu de fès

     

    Bleu de fèsBleu de fès

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bleu de fès

     

    Bleu de fès

    La Poterie ou Céramique émaillée s’est développée à Fès dès le XIème siècle. Sous la dynastie Almohade, on a recensé 188 ateliers de potiers en activité dans la Médina. Actuellement, le quartier des potiers se situe en dehors de la ville ancienne, sur la route de Sidi Harazem, près des carrières d’argile.

    Les Couleurs :
    Les couleurs utilisées par les potiers de Fès sont obtenues avec des matériaux de récupération :

    • Le Jaune est un mélange d’anciennes théières en étain, de cosses de batteries pilées et de sable.
    • Le Vert foncé, couleur des tuiles de la Qaraouiyine : est un mélange de cuivre extrait des radiateurs de vieux camions chauffés et pilés, de sable et d’oxyde de plomb.
    • Le Marron est obtenu à partir d’une pierre de Oued El Maleh concassée.
    • Le Rouge est un mélange de sable fin, d’oxyde de plomb et de colorants.
    • Le Bleu de Fès est obtenu à base d’oxyde de Cobalt.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le foudouk

     

     

     

    L'intérieur du foudouk

     

     

    L'intérieur du foudouk L'intérieur du foudouk

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les fondouks (ou caravansérails) sont des bâtiments essentiels de la vie des habitants de la médina. Ce sont de vastes maisons organisées autour d'une cour centrale, bordée en rez-de-chaussée d'ateliers, d'écuries pour les chameaux et de chambres à l'étage.

    Les fondouks sont des lieux d'échanges entre les artisans et les étrangers qui s'y rassemblaient. Au Moyen-Age, ils caractérisaient la route des caravanes qui reliait l'Afrique saharienne au sud du Maroc. Les fondouks ont été progressivement remplacés par des maisons particulières et des entrepôts au fur et à mesure que les négociants se sédentarisaient et devenaient plus prospères.

    En 1997, un musée des arts et métiers du bois  a été créé sur l’initiative de Karim Lamrani dans les murs du fondouk Nejjarine, magnifiquement restauré. Aujourd’hui, le musée Nejjarine est le premier musée privé spécialisé dans les arts et métiers du bois au Maroc.

     

    L'intérieur du foudouk

     

     

    L'intérieur du foudouk

     

     

    L'intérieur du foudouk

     

     

    L'intérieur du foudouk

     

     

    L'intérieur du foudouk

     

     


    votre commentaire
  •  

    Fontaine nejjarine

    Le fondouk et la fontaine Nejjarine (des menuisiers)  sont des édifices du XVIIIème siècle donnant sur la place du même nom. Leur architecture témoigne des nouvelles tendances qui ont marqué l’art de bâtir et la décoration monumentale à Fés au début de l’époque alaouite. Le quartier Nejjarine est réputé pour son ébénisterie (moucharabiehs, tables basses, fauteuils, marqueterie).

    La fontaine Nejjarine est la plus belle des 70 fontaines publiques que compte Fès.  Elle date du 17ème siècle.
    A l'arrière plan, le Fondouk Nejjarine (caravansérail) a été construit au 17ème siècle comme hôtel, dépôt et centre de commerce des articles précieux.  Ce monument a été restauré pour abriter un Musée du Bois.

     

    Fontaine nejjarine

     

     

     

     Fontaine nejjarine

     

     

     

    Fontaine nejjarine

     

    Fontaine nejjarine

     

     


    votre commentaire
  •  

    Ruelles couvertes

     

     

    Ruelles couvertes

     

     

    Ruelles couvertes Ruelles couvertes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ruelles couvertes

    Ruelles couvertes

     

    Ruelles couvertes

     

    Ruelles couvertes

    Ombre et chaleur, de quoi s'assoupir en attendant le client

    Ruelles couvertes

     

     

     


    votre commentaire
  • Dans les ruelles de la Mèdina de Fés

    Fondée au IXe siècle et abritant la plus vieille université du monde, Fès a connu sa période faste aux XIIIe et XIVe siècles, sous la dynastie mérinide, quand elle supplanta Marrakech comme capitale du royaume. Le tissu urbain et les monuments essentiels de la médina remontent à cette période : médersa, fondouks, palais et demeures, mosquées, fontaines, etc. En dépit du transfert du siège de la capitale à Rabat, en 1912, elle garde son statut de capitale culturelle et spirituelle du pays.

     

    Fès el-Bali est le plus vieux quartier de Fès fondé entre 789 et 808 par les Idrissides. Il renferme quelques-uns des plus beaux édifices du Maroc dont les deux monuments édifiés au IXe siècle que sont la mosquée des Andalous et la mosquée Quaraouiyine. L'immense médina de Fès a gardé ses structures médiévales.

    Fès el-Bali est entièrement sans voitures. Elle comprend environ 10.000 rues, en général très étroites (de 1 mètre de large, voire moins, à quelques mètres tout au plus), et elles sont, pour des raisons pratiques, sans voitures et parfois même sans motos du fait des escaliers assez fréquents. La pratique du vélo y est peu aisée pour les mêmes raisons. Avec 156 000 habitants en 2002, la médina de Fès el-Bali détient une densité de population très élevée d'environ 55.000 habitants/km². Il s’agit sans doute de la plus grande zone contiguë sans voitures dans le monde d’aujourd’hui. En comparaison, même Venise n’abrite que 55.000 habitants.

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina

     

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina de Fès El Bali

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina de Fès El Bali

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina de Fès El Bali

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina de Fès El Bali

     

     

     

    Le matin dans les ruelles de la Mèdina de Fès El Bali

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Fermetures

     

     

     

    Fermetures

     

     

     

    Fermetures

     

     

     

    Fermetures

     

     

     

    Fermetures

     

     

     

    Fermetures

     

     

     


    votre commentaire
  • Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté Palais Lyauté

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Construit au XIXème siècle, le palais Mnebhi abritait le Maréchal Lyautey. Transformé, aujourd’hui en restaurant, c’est l’une des meilleurs tables de la ville impériale.

     Véritable monument historique, et probablement l’un des plus beaux, le palais Mnebhi a nécessité plus de quinze ans de travaux. Artisans et ouvriers de Fès ont oeuvré à la fin du XIXème siècle pour édifier cette demeure qui appartenait au ministre de la Défense, sous le régime du Sultan Moulay Abdelaziz. Fès étant alors la capitale du Royaume, c’est au palais Mnebhi que le traité de Protectorat entre la France et le Maroc est signé en 1912 par le maréchal Lyautey

     Situé dans la médina, le palais s’étend sur un hectare dans le quartier de Souikt Ben Safi. Trois jardins composent l’endroit pourvus de fontaines, de bassins et de bancs. À l’intérieur, les pièces sont organisées autour des deux grands patios avec une décoration traditionnelle.

    Au moment de l’indépendance, le palais devient un restaurant de luxe pouvant contenir plus de 700 personnes. Dès terrasses, la vue est sublime sur l’ancienne ville mais aussi sur la colline des Mérinides

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     

    Palais Lyauté

     

     

     


    votre commentaire