•  

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le château de Brézé, ancienne demeure des grands maîtres de cérémonies des rois de France, a la particularité de posséder un important réseau souterrain et les douves sèches les plus profondes d’Europe.

    Au XVe siècle, Gilles de Maillé-Brézé, Grand maître de la Vénerie du « Bon Roi René » (René d'Anjou), obtient de celui-ci l’autorisation de fortifier le domaine de Brézé. À partir de 1448-1450, les douves atteignent une profondeur de 10 à 12 mètres et l’on commence à creuser les premières salles souterraines autour des fossés. Le premier niveau de creusement est visible au pied du pilier maçonné qui soutient la passerelle piétonnière

    D’autres salles et galeries de défense sont visibles sur le pourtour des douves. Chaque niche de tir devait être servie par au moins un homme. La garnison du château, sous les ordres d’un « capitaine » devait atteindre pour le moins 50 hommes d’armes. C’est peut-être l’un d’eux qui grava son nom sur l’appui de l’une des meurtrières.

    Le château de Brézé possède aujourd’hui les douves sèches les plus profondes d’Europe à faire le tour complet d’un château. Contrairement à une idée très répandue, ces douves n’ont jamais contenu d’eau.

    Il y a plusieurs raisons à cela : Le château étant construit sur une hauteur, le cours d’eau qui passe au pied du village (la Dive) ne pouvait pas être détourné pour alimenter ces fossés. / Compte tenu de la taille des douves et de la porosité du tuffeau (plus exactement sa capacité à absorber l’eau), il aurait fallu un volume d’eau énorme pour non seulement remplir ces fossés mais également pour les garder pleins. / Enfin, une immersion complète aurait rendu toute vie impossible au cœur des souterrains, tout comme dans les parois périphériques des douves.

    C’est alors que les dépendances du château furent aménagées dans ces parois rocheuses, à l’abri de l’extérieur.

     

    Chateau de Brézé

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chateau de Brézé Chateau de Brézé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chateau de Brézé

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Chateau de Brézé

     

    Chateau de Brézé

    La particularité du château de Brézé réside en son réseau troglodytique situé sous le château et dans les fossés, comportant aussi bien des pièces de la vie quotidienne (boulangerie, écurie, magnanerie) que militaire (pont-levis, chemin de ronde). Le château fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 6 mars 1979

     

    Chateau de Brézé

     

    Chateau de Brézé

     

    Chateau de Brézé

     

    Chateau de Brézé

    A l'époque féodale, de majestueux colombiers ont été bâtis. Ils étaient l'apanage de la Noblesse et constituaient une vitrine du château auquel ils appartenaient. A une époque où la viande fraîche manquait et se conservait dans le sel, la chair fraîche et les oeufs étaient appréciés sur toutes les tables. Le pigeon constituait un complément à la viande de salaison et les oeufs étaient servis en omelette. Les jeunes pigeons servaient aussi le nourriture aux faucons que l'on dressait pour la chasse au vol.

    Chaque couple de pigeons y occupe "un boulin", c'est-à-dire une case qui peut même être double afin d'accueillir les jeunes en attente de leur période d'envol pendant que les parents s'occupent d'une seconde nichée.
    En prenant 100 couples de pigeons par colombier, générant au moins 4 petits par an, on obtient... 16 800 000 pigeons par an ! On a ainsi vite démontré l'utilité de cet oiseau pour la consommation et la constitution d'engrais riche pour le vignoble.

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Hydrangea est un genre d'arbustes et d'arbres appartenant à la famille des Hydrangea. Les plantes horticoles connues sous le nom de « Hortensias » se distinguent des plantes issues de la nature par leurs inflorescences composées de fleurs presque toutes stériles, dont l'ensemble forme une boule ou une demi-boule. Les hortensias appartiennent soit à l'espèce hybride Hydrangea × serratophylla, soit à l'espèce Hydrangea macrophylla. Par extension, les espèces du genre Hydrangea sont souvent dénommées « Hortensia » suivi d'un qualificatif, comme « hortensia grimpant » pour Hydrangea anomala. Le nom « hortensia » n'a aucune valeur botanique, il s'agit d'une dénomination purement horticole.

    Hydrangea

    Hydrangea

     

     


    7 commentaires
  • Cirque de Gavarnie

     

    Cirque de Gavarnie

     

    Cirque de Gavarnie

     

    Cirque de Gavarnie

     

    Cirque de Gavarnie

     Classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, Gavarnie est sans conteste la plus célèbre arène naturelle du monde. Depuis le village la vue sur le cirque est déjà saisissante. Un sentier facile qui se pratique à pied ou à dos d’âne ou de cheval, vous conduit jusqu’à l’hôtellerie du cirque, au pied des parois qui culminent à plus de 3000m d’altitude, et de la grande cascade qui jaillit de ses 432m de haut.

     


    6 commentaires
  •  

    Pavot de californie

    Le pavot de Californie (dont le nom savant Eschscholtzia se pronononce escolchia) appartient à la famille des papavéracées et demeure encore assez méconnu. Ce petit pavot de 30 à 40 cm de haut est pourtant facile à réussir, et son feuillage bleuté joliment découpé est surmonté l'été durant d'un abondante floraison aux coloris variés : jaune, orangé, rose, blanc...

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

     


    votre commentaire