•  

    De Aît Benhaddou à Ouarzazate

    Sur la route,en direction  de Ouarzazate

     

    Ouarzazate

    une cigogne  sur la tourelle de droite  

     

    Ouarzazate

     

     

     

    Ouarzazate

     Une ancienne citadelle sur la hauteur, mais rien de comparable à Ait Benhaddou

     

     

    Ouarzazate

     

     

     

    Ouarzazate

     La citadelle de Ouarzazate

     

     

    Ouarzazate

     Et aussi cette ville Marocaine, connue pour être l' Hollywood Marocain

     

    L'objectif est ambitieux : Ouarzazate veut devenir le leader africain du cinéma, avant l'Afrique du Sud, l'Egypte, le Kenya et la Tunisie. Un rêve, mais aussi une nécessité pour la province où l’industrie du cinéma traverse actuellement une période difficile. La dernière grande production remonte à 2008 - Prince of Persia - et le tourisme, autre grande source de revenus, n'a pas été à la hauteur des attentes en 2011. La ville mise toujours sur une combinaison des deux (cinéma et tourisme)  pour sortir de sa torpeur .

    Depuis des décennies, de nombreux réalisateurs étrangers ont fait le choix du Maroc pour leurs tournages. A partir des années 1980, le cinéma est devenu une véritable industrie. Les Studios de l'Atlas (Atlas Corporation Studios) à l'entrée de Ouarzazate, conçus pour les besoins du film « Le Diamant du Nil » de Lewis Teague avec Michael Douglas, ont professionnalisé le secteur. Ils ont introduit les plateaux artificiels et ont été les premiers à mettre en place une infrastructure de tournage permanente, pouvant accueillir de grandes productions de metteurs en scène comme Ridley Scott, Alain Chabat  ou encore Martin Scorsese.

    Dans les années 1990, les studios Aster se sont installés, à leur tour, à Ouarzazate. La société italienne venait tourner une série de films sur la bible. La société étant partie, ces studios installés en face de la kasbah de Taourirt (qui figure sur les billets de 50 dirhams) sont aujourd'hui devenus un musée cinématographique. Pour améliorer davantage l'infrastructure du cinéma, les Studios CLA - ici sur la photo -  ont été créés en 2004 (un partenariat entre Dino de Laurentiis, Cinecittà et Sanam Holding), dirigés par Amine Tazi qui est également directeur d’Atlas Corporation Studios.

    Si le besoin de figurants peut être important, il ne dépasse plus les 500 personnes par tournage, et comme l'explique l'un des plus célèbres figurants de Ouarzazate, la figuration reste un « dépannage ». Moins encore que les autres métiers du cinéma, les artisans, techniciens de plateau, mais aussi les métiers de l'hôtellerie et de la restauration, ils ne peuvent compter sur les tournages de films pour un revenu stable ; il n'y en a pas assez et les besoins varient d'un tournage à l'autre. Les deux studios en place à Ouarzazate n'emploient qu'une quarantaine de personnes de manière permanente

    Le tournage de la dernière grande production remonte à 2008 (Prince of Persia); en 2011, au total 15 tournages, dont 9 long-métrages ont été effectués, ce qui reste peu, même s'il y a une légère augmentation par rapport à 2010. En cause, en partie, le printemps arabe. Ridley Scott devait venir tourner une partie du film « Prometheus » à Ouarzazate, mais les prix d'assurance se sont envolés en 2011. Les compagnies ne voulaient plus assurer de tournages au Maroc.

    Derniérement un salon à été organisé pour revaloriser et promouvoir le secteur. 

      

     

    De Aît Benhaddou à Ouarzazate

     Entrée des studios

     

     

    De Aît Benhaddou à Ouarzazate

     

     

     

    De Aît Benhaddou à Ouarzazate

     L'arriére des décors

     

    De Aît Benhaddou à Ouarzazate

     

     


  •  

    Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

    Ballons d'eau chaude... trés écologique !

     

     

     

    Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     

     

     

     

    Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     Un jeune artiste s'est installé dans ces lieux ! ( à suivre dans l'article prochain)

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     Et des cigognes ont installé leur nid , un endroit  trés tranquille pour ce couple !

     

     

     

    Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux ( 2/2)

     Petite devinette : Cette porte est un ouvrage qui apparait dans un film ? Lequel ?

    Et si vous avez le titre du film, vous avez fatalement la grande scéne avec l'acteur Américain ???

     


  •  

    Aît Benhaddou

     Les maisons au toitures de terre et de roseaux sont disposées le long de ruelles et de passages couverts grimpant en un véritable labyrinthe

     

    Aît Benhaddou

     

     

    Aît Benhaddou

    Il y a encore 5 à 6 familles qui résident sur le lieu, dans des conditions trés spartiates et traditionnelles .

     

    Aît Benhaddou

     

     

    Aît Benhaddou

     Toiture en  terre et roseaux ainsi que de la paille - Pas de cheminée, une simple ouverture pour laisser pénétrer la lumiére, ou laisser échapper les fumés des feux intérieurs pour cuisiner! Les modes de construction en terre cru reste un savoir faire particulier.

     

    Aît Benhaddou

     Vue d 'ensemble de la kasbah - De l'arabe Kasabah qui veut dire roseau - Les kasbahs sont des citadelles érigées au cours du XVII siécle pour la plupart, pour surveiller et défendre. On les trouve partout au Maroc, bien que d une architecture différente entre le nord et le sud, selon les status et moyens des tribus qui les construisaient.

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux - (1/2)

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux - (1/2)

     

     

     

     Aît Benhaddou, un chef d'oeuvre de terre et de roseaux - (1/2)

     


  •  

    Aît Benhaddou...

    Construite sur une colline à une trentaine de kilométres de Ouarzazate, là ou se croisent deux vallées, celle du Drâa et celle de Dadès, la forteresse dAît Benhaddou est une splendeur.

     

     

    Aît Benhaddou...

     

     

     

    Aît Benhaddou...

    Il faut traverser le lit de l'oued qui serpente dans le contre bas ! Aucun probléme, passant de pierre en pierre, on ne se mouille pas dans les 10 cm d'eau ...

     

     

    Aît Benhaddou...

    Le passage par un pont est également possible avec perspective sur l'oued et ici un paysan sur son âne en retour des champs.

     

     

    Aît Benhaddou...

    Décor de rêve pour bien des cinéastes, c'est ici  ( entre autres ) que Laurence d'Arabie, un thé au sahara, Sodome et Gomorrhe, le diamant du Nil ou encore Gladiator ont été tournés

    Les bâtiments de terre ocre et rose entourés de murailles almoravides sont classés au Patrimoine Mondial de L'Unesco et bénéficient d 'une restauration réguliére.

     

     

    Aît Benhaddou...

     

     

    Aît Benhaddou...

    C’est un exemple frappant de l'architecture du sud marocain traditionnel, sur le flanc d’une colline au sommet de laquelle se trouve un grenier collectif. Le village se présente comme un ensemble de bâtiments de terre entourés de murailles, le ksour, qui est un type d'habitat traditionnel présaharien. Les maisons se regroupent à l'intérieur de ses murs défensifs renforcés par des tours d'angle.

     

    Aît Benhaddou...

     Grenier collectif fortifié ( au sommet de la citadelle)

     

     

    Aît Benhaddou...

     


  •  

    oUDO

    Surnommé le toit du Maroc, le haut Atlas est le massif le plus élevé d'Afrique du Nord. Ses paysages variés, ses vallés verdoyantes et ses hauts plateaux désertiques en font le haut lieu des randonnéés à travers des paysages à couper le souffle. Sur cette photo, on pourrait se croire dans les alpes et puis....

     

     Traversée de l' Atlas

     .....en prenant le recul nécessaire, un palmier se glisse dans le paysage ....  

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

     

     Traversée de l' Atlas

     Immense barriére géographique d'environ 750 km, le haut Atlas est constitué de reliefs divers où s'egrènent des douars, sommets dentelés et gorges abruptes

    Le massif montagneux regroupe le haut Atlas occidental qui comprend le djebel Toubkal, plus haut sommet du Maroc 4176 m et le parc éponyme, la verdoyante vallée de l Ourika et l oukaimeden, la station de ski la plus réputée  du pays.

     

     

     Traversée de l' Atlas

     Au fil de la route, on rencontre des villages de terre niché dans un canyon - En cette période de début de printemps ( mars ) les températures restent trés fraiches en altitude (12 degrés) et il faut se chauffer et faire à manger

     

     

    Traversée de l' Atlas

     

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

     

     Traversée de l' Atlas

     Les femmes remontent les chemins montagneux avec quelques recoltes faites dans des jardins en bordure de riviére.

     

     

    Traversée de l' Atlas

    ( Photo un peu flou prise de voiture en roulant)

     

     

     Traversée de l' Atlas

     La couleur de la terre, mélange de carmin et de magenta, pourrait lui valoir le surnom de vallée rose - Mais c'est la culture de la fleur qui lui vaut son appellation.  La rose importée de Syrie du temps des Omeyyades s''y épanouit - Cultivées en haies autour des champs de céréales, les fameuses roses de Damas, particuliérement odorantes, sont ramassées par les femmes au printemps pour être séchées et distillées en eau de rose.

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

     Traversée de l' Atlas

     

     

    Traversée de l' Atlas

    Passage de col , pour redescendre vers Ait Benhaddou .... prochaine escale !

     


  •  

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     Soudain, il me prend une envie de peindre !

     

    Balade au jardin

     

     

     

    Balade au jardin

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     

     

    Balade au jardin

     


  •  

    Le jardin autour des points d'eau

     

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     Le jardin, qui se déploie sur moins d’un demi-hectare aujourd’hui, se découvre selon un parcours prédéfini. En même temps que les collections d’arbres et de plantes exotiques, paysagées pour mettre chacune en valeur, la promenade laisse voir les différentes architectures, dont la villa-atelier du peintre transformée en musée, toutes rehaussées de couleurs vives dominées par le « bleu Majorelle », les bassins, chemins d’eau et fontaines qui en font un havre de fraîcheur. Le son délicat de l’eau qui s’écoule accompagne le chant du bulbul des jardins et le pépiement des nombreuses espèces d’oiseaux

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     

     

     

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     Fontaine Carré, bleu majorelle

     

    A l'observation des pots jaunes, évoquons cette couleur ! (Extrait du Petit livre des couleurs )

     

    On l 'aime beaucoup moins dans le monde des couleurs. Jaune comme les photos qui palissent, comme les feuilles qui meurent, comme les hommes qui trahissent... Jaune était la robe de judas, la couleur dont on affublait autrefois la maison des faux monnayeurs ... Le jaune n'a pas une trés belle histoire.... Sait on d'où vient cette désaffection? Il faut remonter au moyen âge. La principale raison de ce désamour est due à la concurrence déloyale de l'or- Au fil du temps, c'est la couleur dorée qui a absorbé les symboles positifs du jaune, tout ce qui évoque le soleil, la lumiére, la chaleur et par extension la vie, l'énergie et la joie, la puissance. L'or est vu comme la couleur qui luit, brille, éclaire, réchauffe. Le jaune, lui, dépossédé de sa part positive, est devenu la couleur éteinte, mate, triste, celle qui rappelle l 'automne la maladie. Mais pis, il s'est vu transformé en sympbole de la trahison, de la tromperie, du mensonge. Le jaune a gardé cet aspect négatif. Faudrait il aussi chercher du coté du soufre, qui évoque le diable?

    Le sport contribue à donner un coup de jeune au jaune. ... Le maillot jaune du tour de France, en italie on l'emploie pour désigner un champion, alors que le premier tour d 'italie porte le maillot rose !!! Notre vocabulaire le gout infamant est toujours là , on dit qu'un briseur de gréve est un "jaune" et l'on dit aussi " Rire jaune". On s'en méfie toujours un peu , non? - Dans notre interieur, on s'autorise quelques touches pour egayer, mais avec modération, dans nos cuisines et nos salles de bains, lieux où l on se permet quelques écarts chromatiques et on est revenuu de la folie des années 1970, où on le mettait à toutes les sauces.... Les voitures jaunes restent rares....A l'exception des voitures de la poste ! Probablement par imitation des voitures des postes allemandes et suisses. On a eu souci de mieux distinguer ce service et comme le rouge était pris par les pompiers .... Etant tombée bas, cette couleur ne peut que se redresser et elle a un bel avenir devant elle !!!! 

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     

     

     

    Le jardin autour des points d'eau

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique